La Marque Entrez dans l'histoire d'Helena Rubinstein

L'Histoire de la Marque
Prev

Helena RubinsteinLa femme

Helena Rubinstein a toujours œuvré pour valoriser la beauté des femmes. Outil de pouvoir et de séduction, reflet de l’intelligence et de l’éducation, la beauté a été le moteur de sa pensée et de ses actions. Elle y a consacré sa vie et en a fait un véritable empire. Retour sur cette femme d’exception.

Rien ne destinait la petite Helena, née en 1872 dans le ghetto juif de Cracovie, à devenir la femme puissante qu’elle est devenue. Aînée d’une famille de huit filles, ses parents espéraient la marier à un vieux veuf fortuné. D’une nature libre et se refusant à un tel destin, elle quitte le nid familial à 22 ans pour l’Australie.

Sa mère, soucieuse qu’elle ne manque de soins pour le visage, glisse dans ses valises douze petits pots de crème. Le teint d’albâtre d’Helena et sa personnalité frondeuse interpellent immédiatement les Australiennes qui lui demandent conseil. Alors employée comme vendeuse dans l’épicerie de son oncle, elle réalise qu’elle est détentrice d’un secret qui pourrait faire évoluer sa condition et peut-être même changer sa vie.

Son idée : reproduire la formule de sa crème, et enseigner les règles de la beauté aux femmes qui l’entourent.

Helena Rubinstein - Femme Avant Garde
Précédent Suivant
  • Slider Image
  • Slider Image
  • Slider Image
  • Slider Image
  • Slider Image
  • Slider Image

Avec détermination, Helena trouve, à force d’essais et d’erreurs, la formule de sa crème et prodigue aux femmes ses premiers secrets de beauté : se protéger du soleil et du vent, d’hydrater leur peau et de privilégier un sommeil réparateur.

De bouche à oreille, les soins d’Helena se font connaître dans le pays et elle ouvre en 1902 sa première boutique, la Maison de Beauté Valaze.

La Beauté
Comme art de vie

Rapidement, son intérêt pour la beauté s’étend à une esthétique de vie plus globale.
Helena Rubinstein s’intéresse à la peinture, à la joaillerie, à la mode, à l’architecture, au mobilier et à la décoration. Elle décide de conquérir Londres puis l’Europe. Avec son mari, Edward Titus, qui rédige ses textes publicitaires, Helena Rubinstein concilie l’excellence de ses crèmes et l’art subtil du marketing.

Puis elle gagne Paris où sa conquête de la beauté la fait passer des laboratoires aux artistes de Montparnasse, dans un va-et-vient incessant entre l’art appliqué et l’art tout court. Elle fréquente les plus grands artistes du vingtième siècle, de Picasso à Dalí en passant par Van Dongen, Braque, Fernand Léger, Eluard ou Matisse.

Helena Rubinstein
Helena Rubinstein Large

Elle ouvre une usine à Saint-Cloud et avec une équipe de chimistes, Helena Rubinstein cherche à développer des crèmes encore plus complexes : celles qui protègent la peau contre les effets du temps. Elle y crée aussi du maquillage, un rouge à joue et une poudre teintée pour matifier le visage. En moins de deux ans, elle a conquis Paris. Trois de ses sœurs travaillent avec elle et elle fait vivre sa famille en Pologne.
Peu avant la Première Guerre, elle ouvre un salon à New York, somptueux écrin où se rejoignent l’art, la mode, les soins et la beauté. Le succès est immédiat et la marque irradie dans tout le pays.

Une détermination
à toute épreuve

Son flair lui permet de survivre au krash de 1929, aux deux guerres mondiales et à de nombreuses déceptions amoureuses.
Elle mène son entreprise avec panache en s’intéressant à des domaines très avant-gardistes : crème aux hormones, électro­stimulation, liens entre nutrition et beauté, ligne de beauté masculine,«beauty therapy» pour les malades... C’est également elle qui créa le premier institut de beauté, elle qui embaucha des conseillères de beauté dans ses boutiques, inventa la classification par type de peau ou développa le premier mascara automatique.

Lorsqu’elle meurt à New York en 1965, à l’âge de 93 ans, elle laisse derrière elle un immense empire. Revendue en 1988 à L’Oréal, la marque Helena Rubinstein continue de porter les valeurs de sa créatrice : la science au service de la beauté, l’émancipation des femmes et l’audace de bousculer les codes.

Helena Rubinstein

L'histoire dela marque

L’histoire de la marque Helena Rubinstein est indissociable de celle de sa créatrice.
En ouvrant son premier salon de beauté à Sydney en 1902, Helena Rubinstein invente un lieu inédit dédié à la beauté, à l’esthétique et aux soins, tout en mettant l’accent sur sa première crème, Valaze, destinée à hydrater les peaux sèches.

A Londres, constatant que les Anglaises n’ont pas les mêmes soucis de peau que les Australiennes, elle établit dès 1912 la première classification par types de peau et de leurs soins spécifiques associés – une révolution pour l’époque.

Alors qu’elle conquiert l’Europe et les Etats­-Unis, sa philosophie s’étend et est adoptée par des milliers de femmes en quête de soins nouveaux. Des conseillères spécialisées sont formées spécialement aux produits Helena Rubinstein – encore une nouveauté.

En 1934, soucieuse de retarder sur la peau les effets du temps, elle développe avec les chimistes de son usine de Saint-Cloud une crème aux hormones.

Helena Rubinstein - 1939
Helena Rubinstein Large Process Image

L'histoire de la marque suit aussi l'Histoire de la vie des femmes. D'abord mal apprécié, le maquillage se démocratise au fil du siècle et finit par être adopté par un nombre croissant de femmes.

En bonne observatrice de la société, Helena Rubinstein écoute et anticipe la tendance. En 1958 elle invente le premier mascara waterproof puis le mascara automatique.

Ainsi, la marque s’adapte en permanence aux changements qui ponctuent l’émancipation des femmes.
Rachetée en 1988 par L’Oréal, la marque continue de poursuivre l’ambition de sa créatrice.

En étroite relation avec les dernières innovations scientifiques, le premier soin aux cellules souches végétales est lancé en 2010 et en 2014, la Re-Plasty prescription innove avec la première intervention cosmétique sur-mesure de L’Oréal Luxe.

L’association avec LaClinic-Montreux poursuit naturellement l’histoire d’Helena Rubinstein avec la communauté scientifique.

HR Logo
Suivant Précédent
  • Slider Image
  • Slider Image
  • Slider Image

Mission

La mission de la marque Helena Rubinstein reste identique à celle qui avait animé sa céatrice il y a plus de cent ans : offrir aux femmes tout le pouvoir de la beauté grâce à des interventions cosmétiques prodigieuses qui allient avant-garde, efficacité et sensorialité.

Chez Helena Rubinstein, la science est au cœur de la beauté. Les plus grands biologistes, dermatologues et médecins esthétiques y conçoivent les produits les plus innovants.

Mais cette attention particulière accordée à l’innovation ne supplée en rien au plaisir des sens.

Chez Helena Rubinstein, toutes les textures des crèmes sont étudiées avec minutie : sérums ultra­pénétrants, crèmes enveloppantes ou textures transformantes, l’expérience sensorielle reste toujours une révélation.

Si l’efficacité de la science et de la médecine reste au service de la beauté, le plaisir reste au cœur de l’expérience.

Helena Rubinstein Cream ADN
Helena Rubinstein Mission Large

La marqueAujourd'hui

Depuis 2008, Helena Rubinstein s’associe avec l’expertise médicale de Laclinic­-Montreux afin d’offrir le meilleur de la médecine esthétique et de la chirurgie plastique dans un seul et même établissement.
Fruit de cette alliance, la gamme de soins re­-Plasty réplique les effets des interventions pratiquées à Laclinic.

En 2014, une nouvelle page de l’histoire s’écrit : en travaillant avec Jean­-Marc Lemaître, directeur de recherche à l’Inserm, la marque Helena Rubinstein se penche sur les innovations autour de la reprogrammation cellulaire et à la manière de l’appliquer dans ses produits.

Ainsi, l’esprit de sa créatrice, Helena Rubinstein, trouve un écho dans les recherches les plus contemporaines, en y mettant l’efficacité de la science et de la médecine au service de la beauté.

Helena Rubinstein Small Shot
Helena Rubinstein Large Process Image
L' Histoire de la Marque
rev